L'individu, errant dans la quête du sens de son existence, abandonne son corps à la matière.
Cette volonté de désincarnation de l'esprit est une lutte vaine contre l'angoisse de mort.